Pourquoi croyons-nous qu’être désagréables nous rend plus intelligents

Avec ce rituel, vous allez découvrir une étrange habitude de notre cerveau. Dans les années 1980, Teresa Amabile, directrice de recherche à la Harvard Business School, a étudié la raison pour laquelle nous avons tendance à croire que les propos négatifs (et critiques) sont plus fiables que les propos positifs.

Son verdict est sans appel: nous pensons que les personnes qui émettent des jugements négatifs sont plus intelligentes (voire de beaucoup) que les personnes qui parlent d’un ton positif. Instinctivement, les personnes les plus dures nous paraissent plus compétentes.

Évidemment, nous percevons ces personnes comme moins chaleureuses, moins aimables, parfois impitoyables. Nous n’avons pas vraiment envie qu’elles comptent parmi nos amis, alors pourquoi les considérons-nous comme plus intelligentes ?

 

Un automatisme inconscient

Cet automatisme qui consiste à associer le négatif à l’intelligence est un biais caractéristique de notre esprit humain. Quand nous voulons impressionner quelqu’un avec notre intelligence, nous avons le réflexe d’émettre des opinions virulentes et négatives.

L’explication pourrait bien venir de l’évolution de l’espèce humaine et donc remonter à longtemps. Dans les environnements les plus dangereux, se concentrer sur les informations et et les interprétations les plus négatives peut aider à survivre. Ne pas accorder sa confiance peut être l’option la plus sûr quand on recherche uniquement la survie.

Il est important d’être conscient de ce biais et de savoir qu’il nous pousse à avoir confiance dans les personnes les plus critiques, alors qu’en réalité leur opinion peut n’avoir aucune corrélation avec l’intelligence. Qui plus est, ces personnes peuvent brider notre capacité à être audacieux, à entreprendre de nouvelles choses et à penser différemment.

 

Rituel pour faire face à un discours négatif

 

  • Concentrez-vous sur le fond du discours, pas sur la forme. Parfois les personnes critiques portent un message intéressant mais elles l’expriment sans aucun tact. Essayez de décrypter le message qu’il y a derrière les mots avant de décider s’il a de la valeur ou non.
  • Évaluez objectivement la personne qui parle. Est-elle un modèle que vous avez envie de suivre ? A t-elle un style de vie auquel vous aspirez ? A t-elle réussi dans un domaine dans lequel vous voudriez aussi percer ? Exemple: une personne en très mauvaise santé, en surpoids vous donne des conseils sur ce domaine…
  • Observez si cette personne a un discours négatif quelque soit le sujet Si c’est le cas, vous avez plutôt affaire à une personne pessimiste, frustrée, qui n’est pas objective du tout. Elle laisse sa situation, son mal-être la diriger. Son avis n’a donc aucune importance !

Source: article tiré du « Le livre des petites révolutions » de Elsa Punset

eleifend Praesent nunc elementum Donec consequat. lectus risus. accumsan