Le stress est un aujourd’hui un fléau qui nous affecte profondément, connu pour être responsable d’au moins 75% des cancers. Mais il ne s’arrête pas là, le stress perturbe notre état mental, notre système immunitaire et notre bien-être en général.

 

Impact du stress sur les différentes parties du corps

 

  • Général: manque d’énergie, changement d’appétit, difficulté à se concentrer, mauvaise humeur, colère, dépression, mauvais sommeil, crises d’angoisses, anxiété, maux de tête.
  • Peau: acné et problèmes de peau.
  • Articulations et muscles: douleurs, tensions, perte de densité osseuse.
  • Coeur: augmentation de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque. Cholestérol plus élevé et augmentation des risques cardio-vasculaires.
  • Estomac: crampes, reflux, nausées et variation de poids.
  • Pancréas: augmentation du risque de diabète.
  • Intestins: problèmes intestinaux comme le syndrome de l’intestin irritable, diarrhées et constipations.
  • Sexe: baisse de la libido, dégradation de la qualité du sperme, règles douloureuses…
  • Système immunitaire: diminution de la capacité à lutter contre les maladies, de guérir.

Cette liste est malheureusement « non-exhaustive », le stress agit partout dans le corps et perturbe tout notre fonctionnement en général.

 

Le stress et le mental

Il faut savoir que le stress est avant tout mental. Le corps peut bien sûr être stressé « physiquement » dans un effort intense mais cela est souvent une bonne chose ! Notre corps est adapté au « stress physique » (raisonnable).

Par contre, le stress « mental » actuel, les factures, le futur, les enfants, le travail etc n’est pas naturel. Il induit un état de survie constant, extrêmement négatif pour le corps.

Un bon moyen de diminuer son stress passe donc avant tout par la gestion de nos pensées, et donc de nos émotions.

 

Solutions pour diminuer le stress

Le yoga, la méditation, le Tai Chi, les arts martiaux sont particulièrement recommandés pour la réduction du stress.

Le sport en général est un bon exécutoire mais il fatigue et ne diminue pas forcément notre activité mentale. Il est donc nécessaire de préférer une pratique diminuant les pensées, qui invite au silence intérieur. La marche en forêt, dans la nature est aussi recommandée, de même les thérapies douces comme l’hypnose, la sophrologie et autres agissant sur la conscience.

L’alimentation a elle aussi un impact important sur notre bien-être, il est donc préférable d’éliminer tous les stimulants (café, gingembre, viande etc.). Mais étant un sujet vaste, cette problématique fera l’objet d’un autre article.

En espérant que ces informations vous aurons aidées, pensez à vous souvenir, zen ou pas zen, il faut choisir ! 🙂

et, eleifend libero. porta. vel, Praesent odio venenatis, accumsan dapibus quis