De plus en plus souvent aujourd’hui nous entendons parler de problèmes d’hyperactivité chez l’adulte et surtout chez les enfants. Même si les raisons sont peu ou pas connues, les solutions naturelles elles existent.

Mais d’abord qu’est-ce que l’hyperactivité ?

Appelé aussi TDA (Trouble du déficit de l’attention) et ou TDHA (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité), l’hyperactivité est caractérisée par des problèmes de concentration important et fait partie de la liste des “troubles psychiatriques”.

Sur le plan biologique, c’est un excès de dopamine qui serait responsable de cette hyperactivité. Enfin….ces termes sont encore une fois des étiquettes du jargon médical intentionnellement confus.

Plus philosophiquement parlant…

En partant du bon sens, nous devrions déjà définir la chose suivante: hyperactifpar rapport à qui ? Personnellement, j’ai déjà eu à faire à une dizaine de cas où l’enfant était drogué à la Rétaline par des parents mous et endormis.

Un enfant qui bouge, qui crie, qui fait du bruit, non ce n’est pas un enfant hyperactif, c’est un enfant ! Un enfant hyperactif en Suisse peu correspondre à un enfant “docile” au Brésil…

Donc il y a hyperactif et hyperactif. Néanmoins, il est vrai qu’il y a de plus en plus un problème de concentration apparant chez les adultes et les enfants, avec une difficulté à rester en place, à se concentrer longuement sur une et même tache, à réfléchir la tête claire.

Les causes de l’hyperactivité

(dans le désordre)

 

  • Les parents (leur propre “hyperactivité”, leurs comportements, leur éducation, leurs valeurs, leur stress).
  • La structure sociale et économique (esprit de consommation, “rêve américain”, esprit de compétition, individualisme).
  • La nutrition (additifs alimentaires, malbouffe, obésité, régime pauvre en nutriments etc.).
  • L’environnement pollué.
  • Les technologies et la sur communication (Smartphone, tablette, Internet, TV etc.)

Les solutions pour sortir de l’hyperactivité

Comme pour tout changement, se retrouver soi n’est pas magique et nécessite une ou des actions, ainsi que de la discipline.

Il y a bien sûr les “pilules magiques”, tel la Rétaline qui endort nos enfants (..futurs citoyens…endormis) et leur brulent le cerveau, mais nous ne parleront évidemment pas de cette “solution” ici.

L’hyperactivité n’existant pas chez les peuples indigènes et étant nouvelle, il est certain qu’elle est reliée à notre mode de vie actuelle.

Donc, la meilleure façon de la guérir est probablement de revenir à un mode de vie sain et naturel, respectant l’animal que nous sommes et donc notre nécessité à faire partie intégrante de la nature.

Hyperactivité, quoi faire ?

 

  • Detoxification du corps et nutrition suivant le régime alimentaire adéquat de l’être humain: végétalisme cru (alimentation vivante), frugivorisme.
  • Manger moins / raisonnablement.
  • Boire, de l’eau uniquement et éliminer le sucre et le sel.
  • Elimination / Recadrage de l’utilisation des technologies: pas d’emails dans les téléphones, pas de portables pour les enfants, fermeture du compte Facebook, minimiser internet à 1h00 par jour, pas de télévision, pas d’ordinateur le soir et le week-end.
  • Pratiquer une activité physique combinant un travail du souffle et apprenant à être dans le calme, tel que le Yoga, le Qi Gong, le Taï Chi, les arts martiaux.
  • Apprendre à méditer et pratiquer au moins cinq minutes par jour, idéalement vingt. Apprendre à passer du temps seul et loin de tout.
  • Vivre dans la nature ou tout au moins s’y promener, marcher seul minimum 1h00 par jour.
  • Lâcher prise sur: le contrôle, sa carrière, sa vie, sa famille et toutes les “valeurs” sociales égotistes et individualiste.
  • Eduquer les enfants dans un esprit de partage, d’écoute de soi et de la nature.
  • Lire, lire lire –  Des livres “intelligents” (développement de conscience) et non endoctrinants.
  • Pratiquer l’auto relaxation, l’autohypnose et des exercices de respiration(yoga pranayama) tous les jours.
  • Rester sans rien à faire à fixer la flamme d’une bougie. Simple mais ça fonctionne !

D’autres solutions existent… mais pratiquer ce qui est écrit ici est déjà pas mal ! A vous de jouer !

libero vel, venenatis, ipsum Aliquam dolor. Donec venenatis