Comme mentionné ici le fonctionnement des glandes surrénales dépend étroitement de ce que nous consommons, de ce qui nous entoure mais aussi (et surtout) de ce que nous pensons et ressentons.

Renforcer nos surrénales demande de se débarrasser de tout ce qui obstrue et irrite notre organisme tant sur le plan physique que mental.

 

Par la pratique du yoga

• Asanas et pranayama

Les asanas (postures) et exercices de pranayama (respiration) agissent comme de véritables « nettoyeurs » sur nos organes internes. Les massages qu’ils subissent à travers ces pratiques leur permettent de mieux fonctionner et d’éliminer les toxines plus efficacement.

• Méditation

Le yoga sollicite non seulement notre corps physique mais aussi tout notre esprit en apprenant au corps à se relaxer à travers les postures.

Nous réapprenons à respirer, à être vraiment présent à soi. Rapidement nous nous rendons compte que les effets du yoga vont bien au-delà d’une simple pratique musculaire et de souplesse. C’est tout l’esprit qui est sollicité, travaillé, renforcé.

A travers les postures et la respiration, c’est la méditation que nous finissons par découvrir au yoga.

Cet état où l’on est pleinement conscient, pleinement attentif, pleinement connecté à l’ici et le maintenant. L’expérience du moment présent, où l’on ne juge pas, où l’on ne juge rien.

On accepte ce qui se passe avec bienveillance. Cet état où l’on ne fait plus qu’un, avec son corps, avec les autres, avec le monde qui nous entoure.

A travers la méditation nous apprenons qu’il est inutile et impossible de chercher à fuir nos pensées ou nos émotions. Il s’agit donc plutôt de les accueillir pleinement et apprendre à les observer plutôt que de les subir, de voir ce à quoi elles nous poussent plutôt que de leur obéir.

Effet de la méditation sur le stress et les émotions

• Les études démontrent que les grands méditants détiennent un système neuro-immuno- endocrinien plus stable que les personnes « ordinaires » dont le système se trouve ébranlé lorsqu’ils éprouvent des émotions désagréables.

Rappelons que les émotions négatives stimulent le système nerveux sympathique qui dicte alors aux glandes surrénales de produire l’adrénaline et le cortisol : le corps se met en état d’alerte et de tension.

Alors que chez les méditants, c’est le système nerveux parasympathique qui s’active, système de la détente, de la récupération et de la régénération.

Ceux-ci supportent par conséquence mieux les émotions négatives car leur cerveau a appris à prendre du recul, à mettre en perspective et à relativiser à travers la pratique de la méditation.

« Avec la méditation, les zones des émotions positives s’activent de façon privilégiée. Les régions plutôt consacrées aux émotions négatives se désengagent ». Jeanne Siaud-Facchin

• De plus, la méditation favorise la sécrétion d’hormones protectrices et stimulantes (dopamine, endorphine, ocytocine,…) qui ont un impact positif et salvateur sur les « maladies du stress » : insomnie, troubles alimentaires, fatigue.

La fatigue du corps et celle de l’esprit. Celle qui semble résister à tout et qui fragilise considérablement notre organisme.

Grâce à l’alimentation

Parallèlement au yoga, qui agit sur la détoxification et l’alcalinisation de notre corps à travers les postures et la respiration, une alimentation alcalinisante permet d’éliminer plus efficacement et radicalement les obstructions.

Rappelons que notre deuxième cerveau se trouve dans nos intestins et que le côlon transverse est à l’origine d’au moins 80% des faiblesses de la partie supérieure du cerveau, partie dans laquelle se trouvent l’hypothalamus et l’hypophyse (Dr Morse).

Agissant comme centres de régulation de plus haut niveau, le bon fonctionnement de ces centres nerveux influence le bon fonctionnement de toutes les autres glandes de notre corps et par conséquent de notre état général.

Un nettoyage et un renforcement du système digestif semblent donc essentiel, même vital.

SOURCES

  • Le Miracle de la Détoxination, Dr Robert Morse, Biovie, 2017.
  • Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner, B. Cyrulnik, P. Bustany, J-M. Oughourlan, C. André, T. Janssen, P. Van Eersel, Albin Michel, 2012.
  • Tout est là, juste là, Jeanne Siaud-Facchin, Odile Jacob, 2014.
  • Asana, pranayama, mudra, bandha, Swami Satyananda Saraswati, Satyanandashram France, 1969.
  • http://ekongkar.yoga
  • Les « fameuses » glandes surrénales – www.regenere.org

« Nous sommes des êtres complets et la nature nous amène à le ressentir profondément, alors que la société crée en nous le manque.

Elle sait nous fait croire et nous faire ressentir qu’il nous manque quelque chose. Elle nous interdit d’être satisfait de ce que nous avons, de ce que nous sommes. Elle ne cesse de nous faire croire que nous sommes incomplets.

(…) Pour bien vivre sa vie, il est nécessaire d’être à l’écoute de ce qui vient du plus profond de nous-même.

Entendre les messages chuchotés par notre âme. Mais notre âme est comme un ange qui murmure d’une voix si douce, si faible, qu’il faut tendre l’oreille.

Comment veux-tu la percevoir dans le brouhaha incessant ? Comment veux-tu y prêter attention quand ton esprit est en permanence accaparé par des milliers de choses en dehors de toi-même ? »

Laurent Gounelle

porta. amet, venenatis, leo quis, massa mattis risus